All Posts by Nature-Sauvage

Période de chasse

Si vous ne le saviez pas, la chasse est une pratique très réglementée. C’est au préfet de chaque département de fixer les dates de date d’ouverture et période de fermeture. Pour cela, il prend en compte les espèces, les départements , ainsi que les pratiques de chasse à savoir la chasse à la courre, au fusil, etc.

Dates d’ouverture de la chasse

Tous les ans, le préfet de votre département fixe les périodes où la chasse peut commencer. Cette répartition de date prend en compte les départements, les espèces ainsi que les outils utilisés. C’est en conformité avec le code de l’environnement correspondant à l’article  R424t7 selon l’avis du département de la Fédération des chasseurs de la Commission départementale de la chasse et de la faune sauvage.
Les dates de fermetures sont communiquées au même moment que les dates d’ouverture. Pour le compte l’année de 2020/2021, les dates d’ouvertures iront du 26 septembre 2020 au 04 octobre 2020. Pour cette année, les chasseurs du Pays de la Loire, de Rennes et de Bretagne ouvriront la période cynégétique.

L’année précédente, les premiers à lancer la saison de la chasse était les chasseurs venant de l’Alsace (Haut-Rhin, Bas-Rhin) et de Moselle. Pour la partie restante de la moitié Nord du pays, le lancement de la période de chassé était du 15 septembre au 22 septembre. Toutefois, pour le département de Sarthe, celle-ci fut fixé le 29 septembre.

Si le calendrier de chasse se répartit selon que l’on soit dans tel ou tel département, sachez qu’il peut aussi changer en fonction des animaux comme le cerf, la perdrix, le faisan, le lièvre et le pigeon. Ainsi, il existe un calendrier particulier qui présente les dates d’ouverture de chasse d’oiseaux de passade et de gibiers d’eau. Il s’agit notamment des grives, des cailles, des oies, des bécasses, des canards plongeurs ainsi que les canards de surface. En ce qui concerne ce type d’animaux, la chasse est recadrée dans le respect de l’arrêté ministériel du 24 mars 2006.

La date d’ouverture de chasse change aussi en fonction du mode de chasse effectué. En France, vous trouverez principalement 3 principales catégories de chasse : il s’agit de la chasse à tir, la chasse au vol et la chasse à courre. C’est le préfet de votre département qui est habilité à fixer la date d’ouverture de la chasse à tir, pareille pour la chasse au vol et la chasse à la courre, à cor et à cri.

Date de fermeture de chasse 2020

De même que la date d’ouverture de la chasse, la date de fermeture de la saison cynégétique est fixée par le préfet. A noter que la date de clôture est fixée au même moment que la date d’ouverture.

Pour conclure, la région, le type de chasse pratiqué et l’espèce animal peut avoir une influence sur les dates d’ouverture et de fermeture de chasse. Par dérogation, les dates peuvent être différentes en fonction des espèces de gibier telles le cerf, la biche, le chevreuil, le sanglier, le faison, la perdrix, le pigeon, etc. Les dates d’ouvertures et de clôture peuvent aussi différer selon le type de chasse (chasse à tir, chasse au vol, chasse à la courre…).

Guide nature

La forêt est un univers mystérieux. Et en tant que tel, elle ne vous accueillera pas toujours les bras ouverts. Une balade en forêt impose une certaine maîtrise de l’environnement dans lequel vous vous trouvez. Entre les bois, les champignons, les plantes ou encore les animaux, se retrouver ou distinguer les différents types d’espèces n’est pas aussi simple qu’on l’imagine. Alors, le mieux est de se faire conduire par un guide nature.

Guide nature : qui est-ce au juste ?

Un guide de la nature est une personne qui interprète la richesse naturelle d’un site ou d’une province à un groupe de visiteurs internationaux ou locaux et les éduque et les informe des différents aspects de cette zone particulière. La France par exemple possède un patrimoine naturel très diversifié qui offre d’innombrables destinations touristiques où les gens peuvent découvrir une variété d’attractions touristiques, de la diversité de la nature aux diverses espèces d’animaux. Les guides sont très bien informés sur les éléments naturels du site ou de la province dans lesquels ils guident et ont une mine d’informations sur les animaux et la flore qui l’habitent. Un guide de la nature peut fonctionner sur un site particulier ou être admissible à travailler comme guide compétent dans une province ou des régions ou comme guide national.

Quelles sont les compétences d’un guide nature ?

Un guide nature se pose comme un naturaliste partageant son savoir dans l’univers de la nature. Il a pour rôle d’organiser entre autres les activités comme les balades guidées à l’attention d’un groupe d’enfants, d’adultes, de personnes âgées ou de familles. Le guide nature intervient aussi dans le cadre des activités liées à la flore et à la faune et ceci au sein d’un environnement bien défini, que ce soit un parc animalier, une forêt ou encore une réserve naturel.

C’est une personne en charge d’expliquer les clauses des différents sites visités ainsi que les végétaux et les animaux observés. S’il lui est possible d’amorcer la visite de manière globale, il pourra aussi la restreindre sur un thème bien spécifique comme l’écosystème, les traces d’animaux, les oiseaux ou encore l’environnement aquatique.

Le métier de guide nature englobe les disciplines comme la botanique, la mycologie, entomologie, la minéralogie, la climatologie, l’écologie et la mammalogie. Il pourra aussi éveiller la conscience de son public sur les problèmes de l’environnement afin de l’inciter à plus de responsabilité. Raison pour laquelle, il abordera aussi les thèmes relatifs à la biodiversité, le recyclage, la protection de l’environnement et de l’écosystème.

Fort de son expertise, il peut proposer des conférences à thème ou faire des petites brochures d’information. Il intervient également auprès du gouvernement ou des écoles dans le but de sensibiliser sur les questions planétaires.

Comment accéder à la formation de guide nature ?

Pour être admissible à la formation, vous devez préalablement satisfaire aux obligations scolaires. Alors, vous devez disposer d’une attestation de formation avec fruit de l’enseignement supérieur général, technique ou artistique ou toute autre formation équivalente au CESSS. Vous pouvez aussi avoir un certificat du chef de IFAPME. Au cas où vous n’êtes pas en possession de l’un de ces diplômes, vous pouvez profiter de la formation suite à l’autorisation du conseiller pédagogique de l’institut si vous disposez d’un certificat du deuxième degré de l’enseignement secondaire.

Quel chien de chasse choisir : Les critères à considérer

Tous les chasseurs le savent : il n’y a pas de chasse sans chien. Mais avant de passer à l’acquisition d’un chien de chasse, il y a de nombreux aspects importants qu’il est nécessaire d’évaluer. Outre les spécificités de chaque chien, vous devez choisir une race adaptée au gibier chassé. Bref, voici les critères que vous devez prendre en compte lors du choix d’un chien de chasse.

Déterminer la race de chien de chasse

Avant de passer à l’achat de votre chien de chasse, il est important de savoir à quel type d’animal vous aurez à faire durant votre aventure. A chaque chien, ses spécificités. C’est pourquoi l’évaluation de cet aspect est primordiale avant toute prise de décision. Il existe sur le marché, les chiens de chasse d’arrêt. Lorsqu’ils sentent la présence d’une proie, ils s’arrêtent. Et c’est ici que réside leur particularité. Une fois que leur maître donne l’ordre, ils se lancent immédiatement à la poursuite du gibier. On les éduque aussi dans le but de traquer et de rapporter.

Vous trouverez aussi les chiens de chasse à courre. Comme leur nom l’indique, ils sont parfaitement indiqués pour ce type de chasse. Il s’agit en réalité des chiens courants indiqués pour la chasse de gros gibier. Miser par exemple sur le poitevin ou le Grand Bleu de Gascogne sera à votre avantage. Fort de leur odorat super développé, les chiens de  chasse à courre sont idéaux à la chasse de lapin.

Si vous souhaitez chasser les gibiers tels que les renards ou les blaireaux, les chiens de déterrage constituent un excellent choix. On les sollicite en général pour la chasse des animaux vivants sous terre. Pour ce type de pratique, privilégiez le fox-terrier et le teckel.

Qu’y a-t-il d’autres à savoir ?

Lorsque vous souhaitez faire le choix d’un chien de chasse, il vaut mieux vous diriger vers une  race de chien qui correspond à un type de gibier précis. Les chiens qui traquent ne sont pas forcément ceux qui déterrent. Si vous ne savez pas vraiment de quoi il est question, il est mieux de vous orienter vers un expert qui vous conseillera sur quel chien de chasse choisir. Toutefois, pensez à vous assurer que l’éducation et l’obéissance aux ordres du maîtres seront à votre hauteur. Pensez aussi à opter pour un chien de chasse tenace, dynamique, courageux et endurant. Pour la traque du gros gibier comme la chasse au sanglier, optez pour le poitevin.

Conclusion

Maintenant que vous avez choisir votre chien de chasse, il est temps d’en prendre soin. Eh oui, avoir un chien de chasse n’est pas suffisant. En plus de sa nourriture, il faut organiser des sorties en extérieur afin de d’interagir et développer les rapports de complicités. L’idéal est de passer le plus de temps possible avec votre chien afin d’avoir une relation plus étroite avec votre animal de compagnie. Pour assurer la parfaite éducation de votre chien de chasse, le mieux est de l’acheter en même temps de vous prenez vos congés. Comme cela, il vous sera plus facile de vous en occuper.

Permis de chasse

De plus en plus de France s’intéressent à la chasse. Toutefois, cette activité est soumise à des règles et exigences que chaque chasseur se doit de respecter. C’est lorsque chacun d’eux respecte les exigences en la matière, qu’il est autorisé à exercer l’activité dans la sérénité. C’est quoi le permis de chasse et que faire pour l’obtenir ? Voici tout ce que vous devez savoir.

Permis de chasse : c’est quoi ?

Il est indispensable pour chaque pratiquant de la chasse de disposer cette autorisation. Grâce à ce document,  vous pourrez en effet justifier votre formation et votre autorisation de chasser. Avec un permis de chasser, vous avez la possibilité de pratiquer l’activité là où vous voulez. Le permis de chasser prend en compte une attestation d’assurance responsabilité civile ainsi qu’un dossier garantissant votre autorisation. Si votre permis de chasse est perdu ou abîmé, il est possible de  demander un duplicata.

Etes-vous admissible au permis de chasse ?

On est admissible au permis de chasse à l’âge de 15 ans. Le concerné ne doit cependant  pas être soumis à un refus de port d’armes ou de toute décision refusant  de pratiquer la chasse. Il est par exemple question de la privation des droits civique, la violence vis-à-vis des agents de l’autorité ou encore toute autre forme de rébellion. Afin de faire la chasse, il est aussi recommandé de disposer d’un certificat médical. C’est un dossier sans lequel vous ne pouvez pas effectuer cette activité. D’un autre côté, Si vous avez refusé que la chasse soit pratiquée sur votre  terrain, vous ne pourrez en aucun cas avoir droit à un permis de chasser.

Quelles sont les démarches à suivre pour obtenir une autorisation de chasse ?

Avant toute inscription pour passer le permis de chasse, il est important de passer par une formation ou encore se préparer à l’épreuve théorique, mais aussi à l’épreuve pratique. Cette formation vous sera offerte par les fédérations de chasse de votre département. Afin de prendre connaissances des dates de formation offertes, il vaut mieux faire appel à cette organisme.

Cette fédération vous fournira, à cette occasion, les informations utiles sur les modalités d’inscription relatives aux différentes sessions de formation. Une fois que vous avez suivi une formation, vous pouvez vous inscrire à l’examen. L’examen du permis de chasser est organisé par l’ONCFS qui signifie Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage. Cet examen comprend une épreuve constituée d’exercices pratiques et de questions théoriques. Au cours de l’examen, on vous fournit les différents outils nécessaires.

Pour toute inscription, il est nécessaire de compléter le formulaire cerfa 13945 04 de demande d’inscription à l’examen et de délivrance du permis de chasser. Le formulaire et les pièces à fournir seront remis à la fédération nationale des chasseurs de votre région.

Comme pièces à fournir, on note :

  • Photocopiedepièced’identité
  • 2duplicatasdes pièces d’identités les plus récentes
  • Un certificat médical qui date de moins de 2 mois
  • Un certificat de recensement ou une attestation à avoir participé à la journée Défense Citoyenneté

Une fois votre dossier complet, il faudra le transmettre à l’ONCFS qui vous enverra une convocation dans les 15 jours après la réception du document.

Comment se pratique la chasse à l’arc ?

L’activité de chasse à l’arc est réglementée par l’arrêté ministériel du 18 aout 2008 conformément à l’article L.424-4. Hormis les armes à feu, l’arc est considéré comme la seule arme de chasse à tir autorisée.  Si vous désirez savoir comment se pratique la chasse à l’arc, on vous dit tout ici.

Faire une formation au préalable

Utiliser l’arc comme arme de chasse impose une certaine technique de la part de l’archer. Certes, la chasse à l’arc est  peu pratiquée en France. Mais, des milliers de chasseurs ont été soumis à une formation rigoureuse afin d’utiliser l’arc en tant qu’arme de chasse.

Il est donc impératif pour chaque chasseur à l’arc de participer à une formation ayant entraîné la connaissance pratique en la matière. Une formation rigoureuse leur permettra en effet de d’utiliser l’arc de chasse de la façon la plus sécurisée possible. Que ce soit avant ou après avoir obtenu un permis de chasser, vous pouvez effectuer votre formation. La formation est offerte aussi bien sur le plan théorique que pratique. Elle, à l’issue de laquelle une attestation de fin de formation est offerte, est organisée par les fédérations départementales des chasseurs. Cette attestation sera par ailleurs présentée à la police de chasse.

Il existe cependant quelques exceptions mettent certaines personnes à l’abri de cette formation. Par exemple, si vous avez des compétences requises en matière de chasse d’arc et que vous les justifiez via un certificat octroyée par la FDC, vous restez exempt de cette formation.

Par ailleurs, chaque chasseur désirant se former à la chasse à l’arc, mais qui ne disposent pas de permis de chasse, peut effectivement le faire. La seule condition dans ce cas est de se faire accompagner par un parrain disposant quant à lui une attestation de formation à la chasse à l’arc. Son attestation doit bien entendu être octroyée par FDC. Si vous êtes étranger et que vous ne résidez pas en France, vous pouvez réclamer une validation de 3 à 9 jours successifs. Ceci dit, vous n’aurez pas besoin de passer par une formation à la chasse à l’arc.

Les équipements indiqués pour la chasse à l’arc

En matière de pratique d’arc, seule la force de l’archer peut rendre efficace performance son équipement ou son armement. De manière générale, on préconise les pointes de chasse. Elles ont pour but d’assommer sans percer, ni couper le gibier. Il existe aussi les pointes de chasse coupantes. Elles ont été conçues pour être utilisés dans les tirs fichants. Pour les personnes désirant réaliser les tirs non fichants, optez pour les flèches munies d’un empennage de large dimension, ce qui permettra de ralentir la célérité de la flèche.

Par contre, si vous souhaitez chasser les grands gibiers, misez sur les pointes de chasse coupantes, les pointes de tir sur cible ou encore les pointes d’entraînement.

Toutefois, sur vos flèches, vous devez impérativement marquer votre numéro de permis de chasse ou encore un numéro de validation de permis si vous avez un permis de chasse délivré hors de l’hexagone.