Category Archives for "Chasse"

Arc de chasse

L’arc de chasse est un outil de chasse qui permet de lancer les flèches. Aussi connu sous le nom d’arme de trait, l’arc de chasse est muni d’une courbe flexible qui stocke et transmet l’énergie au même titre qu’un ressort. L’arc de chasse dispose aussi d’une corde chargé d’armer l’arc, et de transmettre l’impulsion à la flèche au cours de la détente. La pratique qui consiste à lancer une flèche à l’aide de l’arc de chasse est appelée tir à l’arc ou archerie.

Au centre de cette discipline, se trouve l’archer ou archère, autrefois, considéré comme un combattant avec pour arme de combat l’arc. Cet outil depuis l’antiquité jusqu’à nos jours trouve toujours sa place au sein des armes de guerre. Aujourd’hui, le terme « archer » ou « archère » est employé pour désigner toute personne qui pratique le tir à l’arc d’un point de vue purement sportif. On l’utilise de moins en moins pour la chasse.

Les différents types d’arc de chasse

Quel arc de chasse choisir ? La meilleure façon de réponse à une telle question est de maîtriser les caractéristiques des différentes armes de trait présentes sur le marché.

Arc de chasse classique ou recurve

L’arc recurve se distingue par les courbes de ses branches et sa poignée imposante. Son utilisation se base sur un tir instinctif. On peut associer l’arc classique à divers accessoires pour optimiser le confort d’utilisation. Il s’agit par exemple du stabilisateur, de l’amortisseur de vibration, du viseur… Cet outil se décline en plusieurs tailles et plusieurs puissances.

L’arc monobloc

Pratique et efficace, l’arc monobloc est d’une simplicité d’utilisation déconcertante. Il a pour avantage d’être pas cher, léger, esthétique. L’arc recurvé monobloc peut être en bois, en fibre de verre, en aluminium ou encore en carbone.

Arc démontable

Avec ce type d’arc, vous allez pouvoir démonter les branches fixées sur le corps. Cela vous permettra de transporter avec facilité le transport de votre arc de chasse ; de plus, sa grip est interchangeable. Généralement conçu en carbone, en fibre de verre et en aluminium, l’arc démontable a l’avantage d’être solide et suffisamment raffiné.

L’arc de chasse à poulies

Aussi connu sous l’appellation de Compound, l’arc à poulies qui permet de propulser les flèches très rapidement grâce au mécanisme de palans qui optimise la puissance. Le choix du meilleur modèle se fait en fonction de l’allonge, la taille ainsi que la puissance. Si les arcs de chasse pour enfants comptent en général 12 livres, les arcs de chasse classiques comptent quant à eux 75 livres.

A côté de ces types d’arc, il existe l’arc de chasse droit ou longhow en forme de D. Vous trouverez aussi l’arc en bois, l’arc nu, l’arc de compétition ainsi que l’arc japonais.

En définitive, l’arc de chasse, même s’il n’est pas utilisé de nos jours par la plupart des chasseurs, on l’utilise en tant que de compétition. Le praticien est appelé acher ou achère. Il existe plusieurs types d’arcs de chasse, parmi lesquels : l’arc en bois, l’arc japonais, l’arc monobloc, etc.

Chasse à courre : principes et fonctionnement

La chasse à courre est une alliance entre chasse et équitation. Ce mode de chasse attire de plus en plus les cavaliers, même si sa pratique s’adresse essentiellement à une catégorie de personne en raison de son coût relativement cher.

C’est quoi la chasse à courre ?

En général, c’est au sein des forêts en France que se pratique la chasse à courre. Avec beaucoup plus de recul, on verra que cette activité est généralement pratiquée dans les domaines privés aux espaces boisés. Aux environs des espaces où cette activité est pratiqué, de petites précisions (attention chaque à courre) sont apportées au travers panneaux de signalisation. A travers ces plaques, les passants sont interpellés quand ils traversent les forêts domaniales. C’est aussi l’occasion de faire attention au risque de se faire pourchasser par les chiens de chasse.

Chasse à courre : comment ça marche ?

Les personnes appartenant à la classe noble étaient, à l’époque antique, appelées à pratique la chasse à courre. Désormais, si vous disposez d’un bon budget, vous pouvez vous lancer dans cette pratique, la chasse à courra étant relativement chère. Le but ici est de chasser le gibier. Il faudra le chasser pendant des heures, ce qui en fait une activité très épuisante. Lorsque vous avez apprivoisez votre gibier, il faut l’encercler et le tuer. Au cours de la chasse à courre, on chasse le gros gibier comme le sanglier, le cerf, le daim, le chevreuil ainsi que le renard. Comme animal de compagnie, vous aurez certainement besoin des chiens de chasse courant mais aussi des chevaux. Vous pouvez aussi vous faire accompagner par les chiens de recherche, les hommes à terre, mais également les cavaliers.

Comment se déroule la chasse à courre ?

La chasse à courre se décline en plusieurs étapes indispensables. Il s’agit en premier lieu de la recherche techniquement appelé « fanfare du réveil ». C’est en fanfare que démarre l’activité. Le valet est chargé de tenir les chiens de recherche qui iront rechercher le gibier.

Les chiens de recherche reviennent faire le rapport au point de départ une fois qu’ils ont trouvé un animal. Il y a par la suite, une fanfare de départ qui veut dire que la chasse continue avec un groupe de chiens courants ainsi que des compagnons. Après ceci, le gibier est poursuivi ; et diverses sonneries énoncées au cours de la chasse pour indiquer les tournures que prend l’activité dépendamment des stratégies du gibier chassé.

L’une des phases est appelée hallali sur pied. Ici l’animal victime n’a peut –être pas eu la chance d’échapper aux chasseurs et chiens courants. Une fois l’animal au sol, les chiens se tiennent à l’écoute de la sonnerie du veneur. C’est cette sonnerie qu’on appelle hallali sur pied. La dernière phase d’une chasse à courre est la curée qui vise à offrir les meilleures chansons aux cavaliers et copains. Toutefois, si vous souhaitez choisir votre cheval de chasse à courre, optez pour un habitué à l’extérieur et à l’effort. N’oubliez pas d’en prendre soin après de longues heures de chasse.

Comment préparer une sortie de chasse sous-marine ?

La pratique de chasse sous-marine requiert le respect d’un certain nombre de prérogatives. Outre les conditions physiques, il est capital de maîtriser le milieu marin avant de se lancer dans une telle activité. S’engager dans une session de chasse sous-marine impose aussi de disposer de l’équipement de sécurité adapté. Pour plus de détails, voici les différentes façons de se préparer avant de sortir pour une chasse sous-marine.

Connaître les conditions climatiques

Une connaissance des conditions météo est nécessaire avant d’engager une sortie de chasse sous-marine. Pour cela, vous pouvez consulter le site Météo France qui vous fournit les données réelles sur la situation climatique du pays. En lisant une carte météorologique, vous allez pouvoir décrypter la situation climatique d’une région. Comment lire une carte météo en bref ? Premièrement, sachez que les zones de haute pression (A) sont les plus claires alors que les zones où la pression est basse (D) sont les plus orageuses. Les lignes bleues conduisent les pluies et les ventes dans les zones indiquées contrairement aux lignes rouges.

Réaliser un balisage

Dans le monde marin, on utilise le mot « balisage » pour désigner l’ensemble des marques qu’on place en mer pour indiquer les dangers et le tracé des chenaux d’accès au port. Il existe le balisage latéral et le marquage latéral, le balisage cardinal et le marquage cardinal. Ces derniers représentent les points Nord, Est, Sud, et Ouest qu’il faut suivre afin de limiter les risques liés aux repères fixes et bouées. Lors du balisage, on utilise aussi les formes et les couleurs. Toutefois, il est indispensable de respecter les obligations de l’Association Internationale de la Signalisation Maritime.

Prendre connaissance de la zone

S’engager dans une aventure de pêche sous-marine ne s’improvise pas. Cela exige de se préparer en amont, car les conditions et les risques peuvent muter selon que vous vous retrouvez dans tel ou tel zone. Avant de s’engager dans une session de pêche sous-marine, vous devez par exemple vous renseigner sur les zones de courant.

La difficulté sur un passage peut être liée à des courants marins.  Il est aussi vital de s’informer sur l’exposition au vent que ce soient les vagues et les houles. Renseignez-vous également sur les marées afin de savoir quelle zone éviter au cours de votre sortie de prêche sous-marine.  Vous devez par ailleurs savoir qu’une zone éclairée aujourd’hui peut devenir la plus obscure demain. Raison pour laquelle il  est vital d’étudier la visibilité d’une zone avant de se lancer en pêche sous-marine.

Prévenir les proches

Il est toujours important d’informer vos proches lorsque vous partez en chasse sous-marine. Que vous allez en solo ou accompagné d’une personne, il est  toujours préférable de faire savoir à l’un de vos proches votre prochaine destination. Ainsi, en cas de problème, vous pourrez aider les secouristes à mieux orienter les recherches. De même, vous devez penser à fournir les numéros de téléphone des personnes avec qui vous allez à la chasse. N’oubliez surtout pas de vous prémunir du matériel de chasse sous-marine adapté.

La chasse au Sanglier

Bienvenue sur cette page essentiellement dédiée au sanglier et sa chasse. La chasse au sanglier répond à des règles et exigences quil est important pour tous les chasseurs français de maîtriser.  On vous en dit un peu plus tout de suite.

Le sanglier en bref

Ce qui caractérise principalement le sanglier est son corps trapu ainsi que sa tête très volumineuse. Avec un groin très long aussi appelé boutoir, le sanglier est détenteur de deux oreilles mobiles. Il dispose des canines très développés dont la taille saccroît au fur et à mesure quil prend de lâge. Cest pourquoi on trouvera les beaux records chez les masculins les plus âgés.

Le sanglier dispose dune queue de 25 à 30 cm se terminant par un pinceau en soie de longue taille. Rouge, noir, nuancée de gris, son pelage se décline en plusieurs couleurs. Avec un poids variant entre 100 et 160 kg pour les mâles les plus robustes, le sanglier pèse généralement dépendamment de son milieu de vie. Si la puissance et la force sont les principales caractéristiques des sangliers, sachez quils disposent aussi de plusieurs spécificités.

Les différents types de chasse au sanglier

La chasse du sanglier peut être pratiquée du 1 juin au 14 Aout après la décision du préfet de votre département et ceci que ce soit à laffût ou à lapproche. Lautorisation préfectorale est accordée à tout chasseur disposant dun permis de chasser.

Il existe 5 principales façons de chasser un sanglier. Il y a par exemple la chasse à courre que les seigneurs, les rois et les grands du pays pratiquaient. La pratique de la chasse au sanglier à courre date de plusieurs siècles, mais nintéressent plus la grande majorité des chasseurs modernes. Il existe aussi la chasse à laffût très souvent pratiquée dans lEst du Pays. Ici, on chasse à  larme rayée avec un mirador à longue distance tout en prenant le soin de déterminer de manière approximative, lâge, le sexe et le poids de lanimal.

Il existe par ailleurs, la chasse à lapproche qui consiste à se rapprocher du gibier tout en sassurant dêtre à bon vent. Ici, le chasseur peut faire plusieurs sorties avant de voir ses multiples efforts payer. Un autre mode de chasse au sanglier est la poussée silencieuse. Cest une pratique permettant au chasseur de se fixer à lendroit le gibier passe constamment. En outre, il existe la battue bruyante qui est mode de chasse au sanglier le plus prisé de France.

Comment se déroule la chasse en battue ?

La pratique de la chasse au sanglier commence par laction de « faire le pied ». Elle peut interpeller un ou plusieurs chasseurs dexpérience. Elle consiste à faire le tour de la lisière des cultures, des bois ou encore les embranchements de la forêt. Les hommes de chasse sont généralement conduits par des chiens de pied qui ont la caractérise didentifier les sangliers avec beaucoup de précision.

Lorsque le rapport est envoyé au directeur de battue, ce dernier définira lordre dans lequel seront attaquées les enceintes si diverses compagnies ont été rembuchées. Cest aussi ce directeur qui a la charge se rappeler les principes de sécurité concernant les tirs selon lâge, le sexe. Il attribuera aussi un rôle à chaque tireur.

Il faudra par la suite encerclée lenceinte chassée. Celui qui conduit les chiens lâche la meute par la suite pour barricader lentrée du ou des gibiers. Les chiens poussent des cris de joie, créent une embuscade à l’endroit des compagnies qui sont poussées vers la ligne de tir. A noter que la chasse en battue nest pas aussi simple que cela puisse paraître, puisque les sangliers peuvent surprendre les chasseurs.

Carabine de chasse

Une carabine de chasse est lun des outils indispensables à la pratique de la chasse. Lutilisation dune carabine de chasse concerne les gens qui pratiquent la chasse de gros gibiers qui exigent les calibres destinés aux armes rayées. A linverse des armes à canon lisse, ce type de calibre offre en effet une excellente portée ainsi quune excellente puissance darrêt. Cest loutil parfait pour tout type de chasse gros gibier.

Quelles sont les différentes technologies dune carabine de chasse ?

La carabine de chasse se décline en plusieurs systèmes mécaniques. Ainsi, vous trouverez sur le marché la carabine à verrou. Dotée dun mécanisme ultraléger, la carabine à verrou est très appréciée pour son prix relativement bas. En termes de prix, elle est d’ailleurs plus abordable que les carabines semiautomatiques. La carabine à verrou dispose dune faible quantité de pièces amovibles, ce qui aide à la monter et démonter très facilement. Sa cadence de tir nest cependant pas grande que les systèmes à levier de sous garde ou semiautomatique.

En ce qui concerne la carabine semiautomatique, son réarmement est garanti par un don de gaz au canon. Il existe aussi la carabine express qui se pose comme étant un outil élégant et de luxe. Aussi appelée double express, cette carabine possède deux canons rayés et juxtaposés qui basculent comme un arme de chasse classique. Ce type de carabine est prisé pour chasser (très souvent en battue) les gibiers en mouvement et à moindre distance.

Par ailleurs, il y a aussi la carabine à levier de sous garde. Il sagit dun système très ancien que les chasseurs et tireurs utilisent encore de nos jours. Ici, on charge la nouvelle cartouche en actionnant la culasse. Au fur et à mesure de lutilisation, il est faisable dactionner le levier avec le pouce, ce fait de cette carabine un outil rapide et spécifiquement indiqué pour le tir de gibier en déplacement.

La carabine à pompe est aussi un autre système de carabine de chasse. Ici, le fusil peut être à pompe avec les balles de calibres 12 ou à canon rayé doté dun magasin tubulaires dans lequel les têtes plates des cartouches ne courent aucun risque de percution. Si vous avez choisi le système de conception adapté à votre utilisation, pensez aussi à choisir un calibre de carabine de chasse qui nendommagera votre gibier.

Les accessoires de carabine de chasse

Pour un meilleur confort de tir, mais aussi pour améliorer votre performance, vous pouvez associer votre carabine de chasse à de nombreux outils. En matière doptique, il existe deux principaux choix qui sadapteront très bien à toutes les portées de tir. Parmi les optiques que vous trouverez sur le marché, il existe la lunette de battue, la lunette pour laffût, point rougeParce que votre arme de chasse est ce quil votre principal allié, vous devez lui accorder le soin dont il a besoin pour assurer sa longévité et son efficacité. Pour cela, vous pouvez vous procurer des outils de nettoyage adapté au canon, des lingettes nettoyantes pour lacier sans oublier lhuile lubrifiante et protectrice pour armes.

fusil de chasse

Le fusil de chasse est encore appelé arme de chasse. Il est conçu exclusivement pour chasser le gibier pour un but essentiellement sportif ou alimentaire. Ce n’est pas une arme de défense qu’on utilise à des fins de guerre. Dans cet article, on vous ce que c’est qu’un fusil de chasse.

Fusil de chasse : qu’est-ce que c’est?

Le fusil de chasse est une arme essentiellement conçue pour les adeptes de la chasse. Si vous pratiquez la chasse de petits ou de moyens gibiers, vous pouvez vous en servir. Il s’agit d’une arme à canon qui se caractérise par son aspect lisse et projette des gerbes, des balles ou encore des projectiles.

De plus, le fusil de chasse peut aussi être utilisé en tant qu’arme de sport pour servir aux personnes qui pratiquent le tir sportif comme le ball-trap. La vente des armes de chasse est réglementée par la préfecture et s’adresse aux personnes majeures ayant fourni une pièce d’identité ainsi qu’un permis de chasse ou encore une licence tir en cours de validité.

Quel fusil de chasse choisir ?

Acheter un fusil de chasse adapté à vos besoins prend en compte plusieurs critères. Il s’agit par exemple de la technologie proposée sur les différents types de fusils. Ainsi, il existe les fusils de chasse à canon basculant. Ce fusil de chasse se présente avec deux canons lisses qui peuvent être superposés ou juxtaposés. C’est le plus répandu.

Simple et doté d’un système sécurisé, ce type d’arme de chasse est ne percute pas lorsqu’elle est ouverte ou cassée, il est même possible d’ouvrir le canon pour s’assurer de son approvisionnement. Il existe aussi le fusil semi-automatique qui offre la possibilité de faire des tirs successifs. Le fusil de sport quant à lui est indiqué pour les sportifs de ball-trap ou tir aux pigeons d’argiles. Par ailleurs, vous trouverez sur le marché le fusil à pompe ou le fusil à levier de sous-garde.

Un autre aspect à prendre en compte lors du choix d’un fusil de chasse est la qualité de la cartouche du fusil de chasse. Pour cela, il est important de savoir quel type de gibier vous voulez chasser. En effet, il est important de noter qu’un pistolet tire uniquement sur certaines cartouches. Pour la chasse de gros gibiers, il vous faudra très certainement un fusil que l’on trouve dans une collection de chasse de base. Si vous êtes débutant, vous pouvez opter pour un pistolet adapté au tir sur Springfield.

L’évaluation du type de matériel est aussi importante lors du choix d’un fusil de chasse. C’est cela qui distingue d’ailleurs les bons fusils des fusils bon marché. En général, vous trouverez sur le marché les fusils de chasse en acier inoxydable ou en acier au carbone. Les fusils en acier inoxydable sont moins sujets à la rouille que les fusils en acier au carbone qui sont d’ailleurs bon marché. Pour ce qui concerne le stockage, vous pouvez opter pour le bois, le noyer ou la fibre de verre. Un autre critère à prendre en compte est le nombre de calibres de fusil de chasse (calibre 12, calibre, 20, calibre 410 et 28).

Quels sont les accessoires de fusil de chasse ?

Pour le maintien de la fiabilité et la performance de votre fusil de chasse, vous pouvez utiliser plusieurs accessoires. Il s’agit du casque, des lunettes, appuie-joue très utile pour les tireurs sportifs. Il existe également des outils nécessaires à l’entretien de votre fusil de chasse comme les huiles lubrifiantes et protectrices pour armes, les lingettes, etc. Pour la protection, vous pouvez aussi choisir une housse de protection ou une cartouchière sans oublier les mallettes de transport.

Pantalon de chasse

Que ce soit pour une activité de traque ou de plein air, le pantalon de chasse est un accoutrement indispensable. S’il permet de se vêtir, il aide aussi à se protéger contre le froid, le vent ou encore les ronces. En raison de la place qu’il occupe dans la vie d’un chasseur, un pantalon de chasse se doit d’être résistant. Il existe plusieurs pantalons de chasse sur le marché, et voici les critères à prendre en compte pour choisir le modèle adapté à vos besoins.

Les types de pantalon de chasse ?

Pour la traque d’un gibier, il faut être bien équipé. Parmi les vêtements à arborer, il y a le pantalon de chasse solide. La solidité de votre pantalon vous permettra de vous préserver des bestioles, des fourrés, mais aussi jouera le rôle de camouflage.

Il existe plus de 100 marques de pantalon de chasse sur le marché. Parmi elles, Idaho, Percussion, Verney-Carron, Hart, Broxing, Beretta, etc. L’un des modèles de pantalon de chasse les plus prisés des chasseurs branchés sont les cuissards de traque, très résistants. Très flexible, le cuissard vous permettra d’adopter la position parfaite pour attraper votre animal.

En termes de pantalon de traque, vous pouvez également opter pour les matières en polyester. Cette matière est indiquée pour résister à toute épreuve. Optez aussi pour les pantalons à poches zippés pour ranger les outils et accessoires de chasse. En plus du pantalon de chasse en polyester, vous trouverez aussi les knickers, les fuseaux, les waders, les pantalons treillis, le velours et le cuir.

Comment bien choisir un pantalon de chasse ?

Les conditions climatiques constituent en réalité le premier critère à prendre en compte quand on veut choisir un pantalon de chasse. Pendant les temps sec, optez pour un pantalon léger. La matière en coton est idéale dans ce cas précis. Avec cette matière, vous vous sentirez certainement à l’aise. Misez par exemple sur un pantalon avec membrane et une conception qui facilitera l’échange d’air et l’évacuation de la transpiration.

En saison froide, optez pour un pantalon de chasse qui assurera votre confort thermique. Dans ce cas précis un pantalon doublé de polaire est idéal. Pendant les temps pluvieux par ailleurs, vous pouvez choisir un pantalon en toile enduite ou laminée. Un pantalon à membrane respirant est idéal pour résister à la pluie.

Choisir son pantalon de chasse selon la pratique

C’est aussi en fonction du type de chasse pratiqué qu’on conseille de choisir son pantalon de chasse. Selon l’environnement dans lequel vous allez pratiquer votre activité, vous pouvez vous diriger vers les pantalons plus ou moins résistants que ce soit à la végétation sauvage ou à l’abrasion. Vous pouvez aussi opter pour un pantalon de chasse à motif camouflage ou pas.

Les traqueurs par exemple prioriseront la résistance pour avoir la possibilité de se rendre dans tous les coins sans aucun souci. Les postés opteront quant à eux pour un camouflage avec une touche de silence sans oublier de privilégier la chaleur lors des battues d’hiver. Si vous souhaitez chasser les petits gibiers, la résistance en bas de jambe sera dans vos premiers critères. Misez sur le camouflage marais si vous êtes un chasseur gibier d’eau.

Peut-on interdire définitivement la chasse ?

En France, on ne peut compter le nombre de décès liés à la pratique de la chasse. C’est le cas d’un enfant âgé de 13 ans tué par son père en Vendée suite à un coup de fusil. Bref, les accidents de chasse sont très récurrents dans l’hexagone. D’où la raison de réfléchir sur la question d’interdire complètement la chasse en France ou pas.

Pourquoi interdire la chasse en France ?

Si on s’en tient à la première phrase de cette introduction, on dira que la chasse met la vie des personnes en danger. Ce n’est pas du tout faux. En effet, depuis septembre dernier, France3 a relevé 4 morts et 6 blessés suite aux balles perdues. Depuis l’ouverture des périodes de chasse, il ne se passe une seule semaine sans qu’un accident de chasse ne survienne. Ce qui conforte les idées des personnes opposées à cette pratique de l’interdire de manière partielle ou totale. C’est précisément le cas du « Collectif pour le Dimanche sans chasse ». Ce collectif abrite plus de 975 organismes de sports et loisirs en plein air. De même, lASPAS, Association pour la protection des animaux sauvages est fier d’avoir unis plus de 150 000 signatures contre la chasse le dimanche.

De plus, de nombreuses personnes trouvent que la chasse est une sorte de torture vis-à-vis des animaux. C’est le cas par exemple de la chasse à courre qui pour l’organisme France sans chasse, une sorte de corrida qui consiste de torturer l’animal avant de le mettre à mort. L’ASPAS est aussi une organisation qui dénonce l’abattage des millions d’animaux à travers le monde.

Est-ce une mauvaise idée ?

D’un point de vue macroéconomique, la chasse constitue la pierre angulaire du revenu d’un état. Selon une étude du BIPE en 2016, le cabinet de conseil en analyse stratégique et prospective économique relève que la chasse génère plus 2,3 milliards d’euros de PIB, mais aussi 3,6 milliards d’euros de chiffre d’affaires. La présence des entreprises de chasse permettent de lutter fortement contre le chômage, surtout lorsqu’elles sont délocalisées assurant ainsi 27 800 emplois à durée indéterminée.

En matière de divertissement par ailleurs, la chasse représente un des premiers loisirs des personnes vivant en France. Comme le révèle le ministère de la transition énergétique, existe dans l’hexagone près 1,15 million de pratiquants de chasse, ce qui en fait le sport le plus pratique de la France après le football. La chasse étant un moyen de renouer avec les liens ancestraux, cette activité permet de s’accommoder avec la nature. De plus, les chasseurs trouvent que la chasse figure dans le patrimoine français et permet d’apporter une certaine régularité à la faune.

Un peu de retenu quand même !

En somme, l’idée de mettre fin à la chasse de manière définitive peut se justifier par le fait que cette activité est source de nombreux accidents. Toutefois, on n’oubliera pas le fait que la chasse est constituent d’améliorer les tendances économiques d’un pays tout en réduisant le chômage. Il existe cependant les moyens de limiter les dégâts au cours de cette pratique que vous vous promenez en forêt seul ou en groupe.

Période de chasse

Si vous ne le saviez pas, la chasse est une pratique très réglementée. C’est au préfet de chaque département de fixer les dates de date d’ouverture et période de fermeture. Pour cela, il prend en compte les espèces, les départements , ainsi que les pratiques de chasse à savoir la chasse à la courre, au fusil, etc.

Dates d’ouverture de la chasse

Tous les ans, le préfet de votre département fixe les périodes où la chasse peut commencer. Cette répartition de date prend en compte les départements, les espèces ainsi que les outils utilisés. C’est en conformité avec le code de l’environnement correspondant à l’article  R424t7 selon l’avis du département de la Fédération des chasseurs de la Commission départementale de la chasse et de la faune sauvage.
Les dates de fermetures sont communiquées au même moment que les dates d’ouverture. Pour le compte l’année de 2020/2021, les dates d’ouvertures iront du 26 septembre 2020 au 04 octobre 2020. Pour cette année, les chasseurs du Pays de la Loire, de Rennes et de Bretagne ouvriront la période cynégétique.

L’année précédente, les premiers à lancer la saison de la chasse était les chasseurs venant de l’Alsace (Haut-Rhin, Bas-Rhin) et de Moselle. Pour la partie restante de la moitié Nord du pays, le lancement de la période de chassé était du 15 septembre au 22 septembre. Toutefois, pour le département de Sarthe, celle-ci fut fixé le 29 septembre.

Si le calendrier de chasse se répartit selon que l’on soit dans tel ou tel département, sachez qu’il peut aussi changer en fonction des animaux comme le cerf, la perdrix, le faisan, le lièvre et le pigeon. Ainsi, il existe un calendrier particulier qui présente les dates d’ouverture de chasse d’oiseaux de passade et de gibiers d’eau. Il s’agit notamment des grives, des cailles, des oies, des bécasses, des canards plongeurs ainsi que les canards de surface. En ce qui concerne ce type d’animaux, la chasse est recadrée dans le respect de l’arrêté ministériel du 24 mars 2006.

La date d’ouverture de chasse change aussi en fonction du mode de chasse effectué. En France, vous trouverez principalement 3 principales catégories de chasse : il s’agit de la chasse à tir, la chasse au vol et la chasse à courre. C’est le préfet de votre département qui est habilité à fixer la date d’ouverture de la chasse à tir, pareille pour la chasse au vol et la chasse à la courre, à cor et à cri.

Date de fermeture de chasse 2020

De même que la date d’ouverture de la chasse, la date de fermeture de la saison cynégétique est fixée par le préfet. A noter que la date de clôture est fixée au même moment que la date d’ouverture.

Pour conclure, la région, le type de chasse pratiqué et l’espèce animal peut avoir une influence sur les dates d’ouverture et de fermeture de chasse. Par dérogation, les dates peuvent être différentes en fonction des espèces de gibier telles le cerf, la biche, le chevreuil, le sanglier, le faison, la perdrix, le pigeon, etc. Les dates d’ouvertures et de clôture peuvent aussi différer selon le type de chasse (chasse à tir, chasse au vol, chasse à la courre…).

Quel chien de chasse choisir : Les critères à considérer

Tous les chasseurs le savent : il n’y a pas de chasse sans chien. Mais avant de passer à l’acquisition d’un chien de chasse, il y a de nombreux aspects importants qu’il est nécessaire d’évaluer. Outre les spécificités de chaque chien, vous devez choisir une race adaptée au gibier chassé. Bref, voici les critères que vous devez prendre en compte lors du choix d’un chien de chasse.

Déterminer la race de chien de chasse

Avant de passer à l’achat de votre chien de chasse, il est important de savoir à quel type d’animal vous aurez à faire durant votre aventure. A chaque chien, ses spécificités. C’est pourquoi l’évaluation de cet aspect est primordiale avant toute prise de décision. Il existe sur le marché, les chiens de chasse d’arrêt. Lorsqu’ils sentent la présence d’une proie, ils s’arrêtent. Et c’est ici que réside leur particularité. Une fois que leur maître donne l’ordre, ils se lancent immédiatement à la poursuite du gibier. On les éduque aussi dans le but de traquer et de rapporter.

Vous trouverez aussi les chiens de chasse à courre. Comme leur nom l’indique, ils sont parfaitement indiqués pour ce type de chasse. Il s’agit en réalité des chiens courants indiqués pour la chasse de gros gibier. Miser par exemple sur le poitevin ou le Grand Bleu de Gascogne sera à votre avantage. Fort de leur odorat super développé, les chiens de  chasse à courre sont idéaux à la chasse de lapin.

Si vous souhaitez chasser les gibiers tels que les renards ou les blaireaux, les chiens de déterrage constituent un excellent choix. On les sollicite en général pour la chasse des animaux vivants sous terre. Pour ce type de pratique, privilégiez le fox-terrier et le teckel.

Qu’y a-t-il d’autres à savoir ?

Lorsque vous souhaitez faire le choix d’un chien de chasse, il vaut mieux vous diriger vers une  race de chien qui correspond à un type de gibier précis. Les chiens qui traquent ne sont pas forcément ceux qui déterrent. Si vous ne savez pas vraiment de quoi il est question, il est mieux de vous orienter vers un expert qui vous conseillera sur quel chien de chasse choisir. Toutefois, pensez à vous assurer que l’éducation et l’obéissance aux ordres du maîtres seront à votre hauteur. Pensez aussi à opter pour un chien de chasse tenace, dynamique, courageux et endurant. Pour la traque du gros gibier comme la chasse au sanglier, optez pour le poitevin.

Conclusion

Maintenant que vous avez choisir votre chien de chasse, il est temps d’en prendre soin. Eh oui, avoir un chien de chasse n’est pas suffisant. En plus de sa nourriture, il faut organiser des sorties en extérieur afin de d’interagir et développer les rapports de complicités. L’idéal est de passer le plus de temps possible avec votre chien afin d’avoir une relation plus étroite avec votre animal de compagnie. Pour assurer la parfaite éducation de votre chien de chasse, le mieux est de l’acheter en même temps de vous prenez vos congés. Comme cela, il vous sera plus facile de vous en occuper.